Résistants

EL HADJI OUMAR TALL

El Hadj Oumar est aussi un personnage de légende, dont s’empara l’imagination populaire :
plusieurs récits merveilleux circulèrent et circulent encore à son sujet.

Au Sénégal, El Hadj Oumar Tall est vécu comme un résistant, au Mali, d’après David Robinson il serait vécu comme l’envahisseur qui fit le lit de la conquête européenne.

En tout cas sa mémoire reste vive en milieu haalpular (nord du Sénégal) où porter le nom de Tall reste prestigieux, surtout si l’on peut se dire
son descendant.

ALFA YAYA DIALLO

Dernier roi alfa de la Confédération des Peulhs du Fouta, avant la colonisation européenne, Alpha Yaya accrut la puissance de sa province, Labé, parfois au détriment de l’union de la Confédération, ce qui favorisa sans doute la pénétration européenne et accéléra la colonisation. Il existe aussi un chant dédié à Alpha Yaya Diallo, célèbre roi des Peulhs du Fouta (Guinée) à la fin du XIX° siècle.

L’ALMAMY SAMORY TOURE (1830-1900)

Il n’est pas exagéré de dire que Samory s’est montré supérieur à tous les chefs noirs qui ont été nos adversaires sur le continent africain. Il est le seul ayant fait preuve des qualités caractérisant un chef de peuple, un stratège et même un politique.

Conducteur d’homme, en tout cas il le fut, possédant l’audace, l’esprit de suite et de précision et, par-dessus tout, une ténacité irréductible, inaccessible au découragement.

KISSI KABA KEITA

Les grandes figures de la résistance au Nord furent : – KISSI KABA dont l’accusation au trône a été préparée par le grand « Mori Souleymani Savane » Toucouleur du Sénégal, arrivé au Kissi vers 1850 à Gbafaran, Fagboï Mara, héritiers légitimes des grands chefs Kuranko, – Denga de Sörömaya et Sosowali Mara.

De ces figures, Kissi Kaba demeure incontestablement celui qui a acquis la plus grande renommée pour avoir pu s’adjuger le contrôle de certaines chefferies, les provinces conquises par son père adoptif Soulemani Savané, après avoir éliminé son frère Asana, fils de Sepe Leno.